Chargement des informations, veuillez patienter...loading
Fermer cette fenêtre
Telescope Seestar S50 : test / avis

notificationsActiver les notifications
ExplicationsActivez les notifications pour être prévenu lorsque de nouveaux articles et bons plans sont disponibles. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Cette fonctionnalité ne fonctionne pas sur iOS.
Sur cette page:
Zwo?
Déballage
Aperçu
Configuration
Application
Soleil
Ciel profond
Planètes
Lune
Paysage
Batterie
Mon expérience/avis
Gallerie d'images
Conclusion
Objects Connectes

Telescope Seestar S50 : test / avis


Publié le: 16-12-2023 / Modifié le: 30-01-2024

Quand j'étais enfant, je rêvais de voyager à travers la galaxie comme les héros de mes dessins-animés préférés (Albator, Capitaine Flam,...). Internet n'existait pas et tout ce que j'avais sous la main c'était une vieille paire de jumelles pour observer les étoiles pendant les vacances d'été. Au début des années 2000, j'ai commencé à travailler et je me suis décidé à acheter un télescope pour me rapprocher des étoiles.

A cette époque, tout était manuel et sortir le télescope n'était pas quelque chose qui pouvait être improvisé, je vivais en ville et donc les possibilités pour juste faire une sortie étaient assez limitées...et pourtant, je me rappelle très bien du jour où j'ai vu Jupiter pour la première fois avec ses lunes qui projetaient leur ombre sur la planète. Je me souviens de la grande tache brune qui était bien visible aussi. C'était un peu comme-si tout ce qu'on racontait sur l'espace devenait soudainement une réalité. J'ai ensuite fait un peu d'astrophotographie mais le manque de temps a fini par avoir raison de cette passion chronophage.

Dans les années 2020 des télescopes intelligents sont apparus sur le marché avec notamment Vaonis mais ce produit était totalement hors de prix. C'est seulement à l'occasion d'une campagne de financement participatif que je me suis acheté le télescope Dwarf II commercialisé par Dwarf Labs pour renouer avec mon ancienne passion pour les étoiles. J'ai eu une expérience mitigée, pas trop à cause du télescope en lui même car je trouve qu'il fonctionne bien mais c'est l'application pour le gérer qui était catastrophique.

J'ai aujourd'hui l'opportunité de tester le Seestar S50 qui sur le papier devrait balayer toutes les erreurs de jeunesse du Dwarf II et me permettre d'enfin faire de l'astrophotographie sans devoir me prendre la tête avec une mise en station, une collimation, une calibration et tout ce qui complexifie l'observation des étoiles... sans compter qu'en Belgique, trouver un morceau de ciel non pollué c'est pas gagné d'avance!

Où acheter?


Le télescope Seestar S50 est pour l'instant uniquement disponible sur le site officiel:
Seestar S50 / site officiel

Zwo?


Zwo c'est la société qui commercialise le Seestar S50, sa connotation ne laisse pas de doute sur son origine chinoise mais ce n'est pas une mauvaise chose, bien au contraire! Je teste principalement des produits chinois car en quelques années ils sont parvenus à produire des produits de qualité sans vous obliger de faire un don de rein pour pouvoir les acheter. Dwarf II était un premier essai intéressant dans l'univers des télescopes intelligents, ce Seestar S50 vient monter le niveau sans faire exploser le prix.

Zwo n'est pas une nouvelle société, elle est spécialisée dans la commercialisation de camera d'astrophotographie, ce télescope n'est donc pas leur premier produit. Vous pouvez d'ailleurs consulter leur catalogue sur le site officiel:
Site officiel Zwo

Déballage


telescope SeeStar S50 test review avis recensione prueba opinion beoordeling 5

Le télescope Seestar S50 est extrêmement bien emballé et quand je dis extrêmement, je n'exagère pas. Le télescope est arrivé dans une boîte en carton brune comme la plupart des produits. Dans cette boite en carton, le télescope était emballé dans une autre boite en carton avec cette fois une image du produit et dans cette boite en carton, il y avait une valisette en mousse pour protéger le télescope de tous les chocs qu'il pourrait subir en venant de Chine.

Dans la valisette en mousse on retrouve évidemment le télescope avec un câble d'alimentation (pas de chargeur), un manuel, un grand trépied (aussi grand que le télescope) et un filtre solaire. Le trépied a l'air vraiment solide, il est équipé de vis de serrage un peu partout. Il faut voir à l'usage si il sera aussi stable qu'il en a l'air mais la première impression est plutôt bonne.



Aperçu


telescope SeeStar S50 test review avis recensione prueba opinion beoordeling 11

Le télescope Seestar S50 est assez grand, il mesure 24 cm sur 14 cm et 12 cm. Il est malgré tout assez léger pour être soulevé d'une main, il pèse 2.3kg. Son format me fait penser un peu au télescope de chez Vaonis et je pense que c'est sans doute le format le plus efficace pour ce genre de produit. La construction du Dwarf II est très différente mais a pour conséquence directe que la distance focale est beaucoup plus petite.

Le projecteur est essentiellement composé de matériaux en plastique mais avec un bon niveau de finition donnant une impression de solidité. Le plastique ne se déforme pas lorsque j'appuie dessus comme c'est parfois le cas avec produits d'entrée de gamme.

telescope SeeStar S50 test review avis recensione prueba opinion beoordeling 14

Pour l'allumer il faut appuyer une première fois sur le bouton à l'arrière et puis directement à nouveau appuyer sur le bouton pendant plusieurs secondes. Vous entendrez alors une voix en anglais confirmant qu'il est allumé. A ce stade-ci vous ne pouvez encore rien faire avec le projecteur, il faudra l'associer à l'application mais je reviens sur ce point dans le paragraphe suivant.

telescope SeeStar S50 test review avis recensione prueba opinion beoordeling 20

Une fois déployé, le tube du télescope peut s'orienter vers le ciel et s'orienter sur l'axe horizontal et vertical grâce à l'application.

telescope SeeStar S50 test review avis recensione prueba opinion beoordeling 27

L'ouverture est assez importante, l'entrée mesure 4 cm ce qui devrait permettre de faire rentrer plus de lumière que le Dwarf II. C'est évidemment très peu par rapport à un télescope classique, le mien a une entrée de 150 mm mais l'électronique embarquée de ce Seestar me permettra peut être d'arriver plus rapidement au résultat final.

telescope SeeStar S50 test review avis recensione prueba opinion beoordeling 18

En dessous du télescope on retrouve évidemment la vis de serrage pour le trépied mais on voit ici l'axe motorisé qui va permettre au télescope de s'orienter sur l'axe horizontal. Ce mécanisme de rotation ne va pas créer un décalage entre le télescope et son pied comme c'était le cas sur le Dwarf II, il va donc occuper le même espace peu importe sa position.

Configuration


Pour pouvoir utiliser le télescope Seestar S50 vous devez télécharger l'application Seestar sur le Play Store / AppStore. Cette application est totalement gratuite et vous permettra de contrôler le télescope sans prise de tête. Au premier démarrage, vous allez devoir associer l'application avec le télescope par une liaison wifi entre le télescope et votre téléphone. C'est assez commun pour ce genre d'appareil, j'avais la même chose avec le Dwarf II et c'est pareil avec les robots aspirateurs que j'ai testés. Le seul problème avec ce genre de connexion c'est que pendant que votre téléphone est connecté au télescope en wifi, vous n'avez forcément plus accès au wifi de votre maison.

Après la première connexion, l'application va télécharger une mise à jour du logiciel du télescope et l'installer. Ceci aura aussi pour effet de configurer le télescope par rapport à votre localisation, j'ai été surpris de constater par exemple que la voix du télescope avait été changée en français.


Application


youtube previewyoutube preview

L'application est très complète et très facile à utiliser, on se trouve ici vraiment dans un concept de "select & shoot" où vous choisissez ce que vous voulez observer, le télescope détermine sa position et si l'objet choisi est disponible, il le pointera de façon totalement autonome. Vous avez bien sûr la possibilité de pointer manuellement des objets dans le ciel en utilisant une carte du ciel directement intégrée dans l'application.

L'application est divisée en plusieurs rubriques, il y a d'abord la configuration du télescope, ensuite les informations météo de votre région, les catégories d'objets disponibles dans le catalogue, ensuite une sélection de ce que vous pouvez observer et quelques recommandations.

Pour chaque configuration, le télescope va se diriger vers le bon endroit du ciel mais peut également être contrôlé manuellement. Je rentrerai un peu plus dans le détail dès que le ciel me le permettra.

Soleil


Cela fait des semaines que je n'avais pas vu le soleil et je me demandais combien de temps j'allais encore devoir attendre avant de pouvoir tester le télescope pour observer le soleil. J'ai eu de la chance parce que le lendemain du déballage, j'ai eu une journée avec un soleil magnifique. J'en ai donc profité pour sortir le télescope et observer le soleil.

seestar s50 sun observation 3

La mise en place du télescope est ultra simple, il suffit de le poser sur une surface plate. Pensez à regarder le niveau du trépied avant de fixer le télescope car une fois placé, vous ne verrez plus la bulle du trépied. Pour l'observation du soleil, vous devez absolument placer le filtre pour ne pas griller l'appareil. Dans l'application vous choisissez le soleil et le Seestar S50 va se diriger tout seul vers le soleil, faire la mise au point et enclencher le suivi automatique. Pour cette première tentative il m'a fallu plus ou moins une minute pour que le télescope se positionne au bon endroit et fasse la mise au point.



Un fois fixé sur la position du soleil, le Seestar compose la rotation de la terre automatiquement, je n'ai constaté aucun écart sur les 10 à 15 minutes d'observation. J'en ai profité pour prendre quelques photos à différents niveaux d'exposition, j'ai également pris quelques vidéos.

Vidéo:
youtube previewyoutube preview

Le télescope enregistre des vidéos en 1920x1080 pixels avec 16 images par seconde. On voit ici assez clairement que le télescope parvient parvient sans problèmes à garder le soleil au centre de l'image, quelques petits mouvements sont perceptibles mais ils n'entravent pas l'observation. La vidéo est d'assez bonne qualité, je n'ai pas modifié les réglages d'exposition ou de mise au point, c'est le résultat obtenu sans rien faire en mode automatique.

Photos:
Voici quelques photos prises au même moment et sans modification dans les paramètres. J'ai pris ces photos mi-décembre vers 10h du matin, le soleil est donc assez bas et cette position ne favorise pas la prise de photos de bonne qualité à cause de la pollution atmosphérique. Malgré des conditions défavorables, je trouve que le Seestar S50 se débrouille vraiment bien. Je dois encore tester la possibilité de capturer le soleil en format brut (RAW) pour voir si je peux aller chercher des détails qui ne sont pas directement visible sur la photo en JPG.


Ciel profond


L'observation du ciel représente un réel défi en Belgique car le nombre de nuits étoilées est assez limité et quand les étoiles sont présentes, la pollution lumineuse et atmosphérique rendent l'observation plus compliquée. La Belgique est dans le top 5 mondial de densité de population et même si j'habite à la campagne, ça reste la Belgique et trouver un coin de ciel sans pollution lumineuse c'est vraiment compliqué. J'ai quand même eu la chance de pouvoir tester le télescope le lendemain de sa réception pour une première série de photos.

Pour démarrer cette première observation, j'ai orienté le télescope vers M42 car elle était très bien orientée par rapport à mon jardin, je voyais les 3 étoiles assez clairement à l'oeil nu. En moins d'une minute, le télescope se positionne au bon endroit et commence le suivi. M42 est très rapidement apparu sur mon écran et j'ai vraiment été impressionné par la netteté de l'image dès les premières secondes. J'avais déjà observé M42 à travers un télescope normal et ensuite avec le Dwarf II, je n'étais pas arrivé à un tel résultat aussi rapidement.

Voici ce que j'ai obtenu après 3 minutes d'observation:
1702847763433

Le résultat est tout simplement bluffant. N'importe qui peut obtenir ce genre de cliché en quelques clics.

J'ai effectué quelques autres observations avec notamment M31, M45, M1:

Le résultat est moins probant qu'avec M42 mais je n'ai pas encore exploré les possibilités d'empiler les images pour obtenir un meilleur résultat.

Voici une nouvelle vidéo montrant toutes les étapes pour observer M42 en seulement quelques minutes:
youtube previewyoutube preview


Planètes


Ce télescope n'est pas conçu pour faire de l'observation planétaire, il faut une focale plus importante pour obtenir un bon résultat. Vous pouvez cependant observer les planètes proches comme par exemple Jupiter qui est visible à l'oeil nu. Le télescope permet de pointer Jupiter et compenser le mouvement de rotation de la terre. Jupiter apparait comme une boule blanche très brillante avec plusieurs autres plus petites sphères blanches sur un axe horizontal, ce sont certaines des lunes de Jupiter qui sont clairement visible avec ce genre de télescope. Vous ne verrez rien de plus et il n'y ici pas grand chose d'autre à faire. J'ai tenté de diminuer le temps d'exposition pour réduire la brillance de la planète mais je ne suis pas parvenu à obtenir une image plus nette qui aurait permis de voir la grande tempête de Jupiter. Je pense qu'avec ce genre de télescope ça risque d'être très difficile. J'avais déjà pu observer la tache avec un télescope de 750mm mais idéalement il faut un tube encore plus long.

Lune


La météo n'était de nouveau pas très bonne mais j'ai eu la chance de pouvoir observer la lune pendant une dizaine de minutes avant que les nuages ne viennent la recouvrir. Le pointage vers la lune s'est fait assez rapidement, la mise au point également et en moins d'une minute la lune s'affichait de façon très nette sur mon écran.

Voici le résultat final:
telescope SeeStar S50 test review avis recensione prueba opinion beoordeling 100


Et quelques photos intermediaires


Le résultat est de nouveau assez bluffant. J'obtiens évidemment de meilleures photos avec mon télescope Orion mais pour un télescope électronique et avec une focale aussi petite, je trouve que le résultat est vraiment bon.

J'ai également fait une vidéo pour montrer que le suivi est tout aussi bon:
youtube previewyoutube preview


La résolution est ici aussi limitée à 1920x1080 mais c'est largement suffisant pour la plupart des écrans.

Paysage


Pas encore testé

Batterie


Premier test: il me restait environ 40% de batterie au démarrage de l'observation, j'avais pointé le télescope sur une nébuleuse et je l'avais laissé la suivre pour espérer capturer plus de détail. Le télescope a tenu environ 1h30. Pour recharger la batterie complètement vide, il m'a fallu environ 1h20.

Mon expérience/avis


Lorsque j'ai acheté le Dwarf II, j'étais très pressé à l'idée de le tester. Le ciel et les conditions climatiques ont compliqué ce premier test, c'est la même chose pour le Seestar S50 et c'est encore plus frustrant parce que je me suis vite rendu compte que ce télescope avait un potentiel énorme. J'attends encore toujours les nuits étoilées avec impatience mais j'ai pu suffisamment tester ce télescope pour vous donner un avis détaillé.

La première chose positive à dire sur ce téléscope c'est son format et sa facilité de mise en place. Le Seestar S50 est assez imposant en terme de taille et encombrement mais il est rudement bien conçu et je pense que ce genre de format (comme le Vaonis) va devenir la norme pour les autres produits de ce type qui vont sortir. Il suffit d'associer le bloc optique au trépied, vous le poser quelque par et hop, c'est parti. L'installation est super facile et accessible à tout le monde. J'ajouterais juste un petit bémol par rapport au trépied, il est équipé d'un niveau à bulle qui permet de vérifier si il est posé sur une surface plate. C'est très bien sauf qu'une fois que le télescope est installé, vous ne voyez plus le niveau à bulle. Comme dissocier le trépied du télescope à chaque utilisation n'est pas très pratique, je conseille d'utiliser un niveau à bulle indépendant pour vérifier si le télescope est de niveau.

seestar s50 level niveau 2


Une fois installé, il faut associer le télescope avec l'application Seestar. Cette application est beaucoup mieux conçue que celle utilisée pour le Dwarf II (au moment d'écrire ces lignes). Elle permet de rapidement se connecter au télescope et choisir son sujet à observer. L'application va automatiquement calculer votre position pour vous montrer en premier les objets visibles là où vous êtes, vous choisissez votre cible et le télescope va ensuite se positionner automatiquement au bon endroit. Contrairement à d'autres télescopes, vous ne devez vous occuper de rien, il n'y a pas de mise en station, calibration, ... Tout se fait automatiquement mais en fonction du sujet, cela peut parfois prendre plusieurs minutes pour obtenir la première image. Le Dwarf II dispose d'une seconde optique qui permet de rechercher un objet en visuel pour gagner du temps, le Seestar n'en a pas, le seul moyen d'y arriver c'est de passer par l'application.

Le catalogue d'objets à observer est énorme, il y a sans doute bien plus d'objets que ce que vous pourrez réellement observer. Il me faudra des mois et des mois avant de pouvoir explorer tous les objets qui m'intéressent. Pour chaque objet, il y a une image, une description (uniquement en anglais), la possibilité de diriger le télescope vers l'objet et démarrer le suivi. Vous faites votre choix dans le menu et le télescope fait le reste!



Lorsque vous suivez un objet, vous aurez la possibilité de le suivre en vidéo (pour les objets proches comme la lune) ou de lancer l'empilement d'images (aussi appelé "stacking"). Cette dernière technique permet de combiner plusieurs images pour progressivement améliorer la capture de l'objet, c'est la base de l'astrophotographie. Empiler des images n'est pas un processus simple car il faut généralement empiler un grand nombre d'images pour obtenir une vue détaillée d'un objet en ciel profond. Le Seestar S50 permet de stacker les images par paquets de 10. Je dois encore approfondir ce point parce que j'aimerais pouvoir manipuler les images brutes pour améliorer manuellement le rendu. En mode automatique, vous pouvez vous limiter à quelques minutes de stacking pour obtenir une belle photo d'un objet brillant comme M42. La qualité du suivi est absolument essentielle pour pouvoir empiler les images correctement, le Seestar est très efficace car j'ai eu très peu de ratés ou de recalibration en cours d'observation.

Voici le résultats de deux observations (3 min et 4 min) de la nébuleuse M42:



Le résultat est assez bluffant et facile à obtenir. Le ciel où je vis est très pollué, il est pourtant possible d'obtenir des photos vraiment intéressantes.

Lorsque vous enregistrez des photos ou vidéos, elles sont stockées dans la mémoire du projecteur. Cela veut dire que si vous voulez les récupérer, il faut être connecté au projecteur, il n'y a pas de carte mémoire à retirer pour la lire sur un ordinateur. Je trouve ça très pratique mais j'aurais aimé trouver une fonctionnalité pour synchroniser automatiquement les images avec le téléphone car ici il faut toutes les télécharger manuellement dans la galerie du téléphone. Pour les images en format brut, il faut les télécharger en dehors de la galerie parce que ce format ne peut pas être lu par le téléphone. C'est un point qui pourrait être assez facilement améliorer dans l'application je pense.

Si votre batterie vous lache car vous avez beaucoup observé le ciel, vous allez donc devoir attendre que la batterie se recharge pour récupérer vos images. Ce qui m'ennuie aussi dans ce mode de fonctionnement c'est qu'il n'y a pas de lien direct de l'application vers toutes les photos que vous avez prises. Sauf si j'ai loupé quelque chose, il faut passer par le mode observation, ce n'est pas très pratique.

L'autonomie de batterie est vraiment bonne parce que j'ai testé ce télescope dans de mauvaises conditions, il faisait -6°C dehors pour ma dernière observation et à cette température, les batteries sont moins efficaces, j'ai pourtant pu cumuler plus de 40 minutes d'observation tout en restant bien au chaud chez moi. Le télescope se trouvait à une dizaine de mètre de là où j'étais assez et le signal était encore suffisamment bon pour piloter le télescope.

Je pense avoir fait le tour des fonctionnalités de base, je vais maintenant me plonger dans le stacking dès que le temps le permettra.

Gallerie d'images


Le ciel en Belgique, ce n'est pas le top pour observer les étoiles. Heureusement d'autres utilisateurs du Seestar bénéficient de meilleures conditions et j'ai repris quelques exemples ci-dessous qui vous donneront surement envie de faire pareil.



Conclusion


Je pense que vous aurez compris à la lecture de cet article que je suis content de ce produit. Je n'ai évidemment pas beaucoup de points de comparaison car c'est mon deuxième télescope électronique mais j'ai aussi quelques années d'expérience avec un télescope manuel, je ne pars donc pas de rien. Ce télescope c'est votre passeport pour les étoiles sans se prendre la tête. Il ne faut pas de compétence particulière pour l'utiliser, le Seestar S50 rend l'astrophotographie accessible à tous pour un prix abordable et par rapport au Dwarf II, aucune hésitation, le Seestar est un meilleur télescope et plus complet.

Ceux qui avaient par le passé déjà fait de l'astrophotographie pourraient également être tentés par ce produit car il permet de gagner beaucoup de temps. Le public cible est donc assez large, je pense que seul un public de spécialistes pourrait bouder ce produit. Ceux qui pratiquent l'astrophotographie avec une caméra en haute résolution pourraient se sentir limité avec le Seestar car la résolution est limitée à 1080x1920 pixels.

J'ai un ciel assez pollué chez moi et pourtant ce télescope est parvenu à me sortir des photos que je n'ai pas pu obtenir avec le Dwarf II, la qualité optique est bien meilleure et le traitement automatique par empilement est bien plus efficace. L'application permet de contrôler ce télescope comme-ci vous regardiez la télévision et que vous zappiez d'une chaine à l'autre. Si votre ciel est dégagé, l'effet waw est garanti.

Ce télescope est plus à l'aise avec l'observation du ciel profond car la focale est trop petite pour l'observation des planètes, seuls le soleil et la lune seront parfaitement observables mais sans pouvoir zoomer sur des détails comme pourrait le faire un télescope traditionnel. Pour le ciel profond par contre, vous trouverez votre bonheur dans l'immense catalogue d'objets disponibles.

Forces

Facilité d'utilisation
Application pratique et bien conçue
Qualité optique
Qualité du suivi
Taille/Encombrement
Calibration, mise en station
Trépied stable et efficace

Faiblesses

Accès aux photos
Résolution limitée à 1080p
Niveau à bulle caché une fois installé



Vous aimez cet article? Partagez-le, cela m'aidera beaucoup
Je travaille seul et je n'ai donc pas le budget d'une société pour faire de la publicité. Vous êtes mes premiers ambassadeurs et vous pouvez m'aider en partageant mes articles sur vos réseaux sociaux, des forums, articles,...
Partager sur Meta/Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Télescope Seestar S50: test / avis
Vous avez la tête dans les étoiles mais pas le temps ni l'envie de passer du temps à configurer un vrai télescope? Le Seestar S50 est fait pour vous. Choisissez votre objet et laisser le télescope faire le reste!
Wolfang GA300 camera 4k : test / avis
Je cherchais une caméra bon marché pour filmer mes tests de vélo sans risquer d'abimer l'écran et j'ai trouvé mon bonheur avec cette Wolfang GA300
Batterie / Onduleur Blitzwolf BW-PG4: test / avis
J'ai testé une batterie portable qui vous permettra de survivre quelques jours en pleine nature avec 3 possibilités de charge (secteur, voiture, panneau solaire).
Dongle HDMI Proscreencast SC01 : test / avis
Envie de projeter votre écran de smartphone ou tablette sur une télé ou projecteur? Le Proscreencast SC01 permet de caster un flux video en 4k et fonctionne aussi pour les jeux.
Switchbot LED (ampoule, ruban) et automatisation
Vous aimez jouer avec des objets connectés? Switchbot propose une solution complète avec le matériel, une application et des scénarios d'automatisation pour faire interagir les objets.
Blitzwolf BW-WA3 Pro 120W : test / avis
Envie d'emporter votre musique partout avec vous? L'enceinte Blitzwolf de 120W devrait plaire à un public très large (sauf peut être ceux que vous aller déranger avec le bruit).
Oclean X10 : test / avis
La Oclean X10 est une brosse à dents haut de gamme avec un brossage efficace et une approche simplifiée (sans application) de la configuration de la brosse.
X-sense détecteur de fumée wifi : test / avis
J'ai testé le détecteur de fumée wifi de chez X-Sense dans des conditions réelles pour voir si on peut faire confiance au produit.
Caméra Aqara Hub G3 : test complet et avis
La caméra wifi Aqara Hub G3 n'est pas une caméra comme les autres, elle est capable de reconnaitre les visages, les gestes, les animaux et offre de très nombreuses possibilités.
Yeedi 2 Hybrid (+ KC650 / K700) : test / avis
Je me suis diversifié fin 2020 en testant des objets connectés pour la maison et c'est une bonne façon de joindre l'utile à l'agréable. Cette fois je m'attaque à un robot aspirateur / nettoyeur connecté.
Oclean X Pro Elite: test / avis
Je n'avais pas encore testé de brosse à dents électrique sur mon blog car je n'en voyais pas l'intérêt, la Oclean X Pro Elite a démontré qu'une brosse à dents pouvait être un produit intéressant!
Govee DreamView G1 Pro : test / avis
Envie de créer une ambiance autour de votre ordinateur / écran ? Avec le Govee DreamView vous aller pouvoir créer un éclairage personnalisé pour renforcer l'immersion.
Switchbot: test des robots/accessoires
Vous voulez automatiser certaines taches à la maison sans passer par de la domotique? Switchbot pourrait vous intéresser.
Oclean Flow : test / avis
Il n'y a peut être rien de bien excitant à tester une brosse à dents mais quand elle est très efficace, ça devient tout de suite plus intéressant!
Ugreen HiTune X6 ANC : test / avis
Envie d'écouteurs avec réduction de bruit (ANC) ? J'ai peut être ce qu'il vous faut! Les UGREEN HiTune X6 offrent une réduction de bruit de 35 dB sans perte de qualité.
Du Smart Buds Pro : test / avis
Les Du Smart Buds Pro ne sont pas des écouteurs comme les autres, ils peuvent également traduire des conversations dans 40 langues mais est-ce que cela fonctionne?
Xiaodu Smart Buds: test / avis
Le géant chinois Baidu se lance dans la commercialisation d'écouteurs sans fil et pour 20€ c'est une belle réussite. Le son est bon et la position dans l'oreille me convient très bien.
Govee RGBIC Neon Rope : test et avis
Envie d'une idée originale pour décorer votre sapin ou animer l'éclairage de votre maison? Govee a ce qu'il vous faut avec ce LED flexible.
Idée de décoration: Govee Glide - LED musique
Vous cherchez une idée original pour animer vos soirées? Les LEDs Govee Glive vont vous offrir un éclairage personnalisable et rythmé par la musique.
Govee Hexa Light : panneaux LEDs personnalisables en alvéole
Les panneaux Govee Hexa Light vous donner une touche unique à votre décoration et ses possibilités infinies de personnalisation vont considérablement augmenter sa durée de vie.
Ecouteurs bluetooth Black Shark BS-T1: test et avis
J'ai testé quelques écouteurs bluetooth ces derniers, je peux donc comparer ces écouteurs pour gamer de chez Bluetooth pour voir ce qu'ils valent.
Souris gaming Black Shark M1, test et avis
Il n'y a presque rien d'aussi commun qu'une souris et pourtant il existe des souris pour gamers qui sortent un peu du lot
Caméra de surveillance Imilab C21 : test/avis
Pour moins de 50€ vous pouvez trouver de nombreuses caméras de surveillance mais la qualité n'est pas toujours au rendez-vous. La Imilab C21 filme en 2.5k et colorise les images de nuit.
Imilab C20 : test / avis
La Imilab C20 est une caméra d'entrée de gamme provenant de l'écosystème Xiaomi. Elle offre tout ce que l'on attend d'une caméra pour un prix inférieur à la concurrence. Encore un pari réussi pour Xiaomi?
page index
Index
prices
Prix
notifications
Alertes
category
Catégorie
comments
Réactions


Questions/Commentaires